Saessolsheim, Canton de Hochfelden


Historique Succinct

Saessolsheim est cité en 1050 parmi les localités qui furent attribuées au couvent de Hohenbourg par le pape Léon IX. Entre 1120 et 1130, l’abbaye de Marmoutier et le couvent de Sindelsberg y avaient également des biens fonciers. Le village relevait du baillage épiscopal du Kochersberg. La cour domaniale appartenait au chapitre cathédral. Une famille de ministériaux qui portait le nom du village apparut dans le conseil de la ville de Strasbourg aux XIVe et XVe siècles.



L’Église Saint Jean-Baptiste

L’église, d’origine très ancienne, qui était vouée à Notre-Dame, a conservé sa tour-porche romane qui date peut-être du XIIe siècle. Le décor sculpté en relief au rez-de-chaussée et sur le dernier niveau la rapproche de l’abbatiale de Murbach dans le Haut-Rhin et de la cathédrale de Worms en Allemagne.

La nef a été reconstruite de 1749 à 1753 en style baroque (date gravée sur un arc du mur Nord, partiellement caché par un porche néo-classique de 1936). Les rampants du toit de l’ancienne nef sont visibles sur le mur Est de la tour.

Un premier orgue pris place en 1845. Il a été construit par le maître facteur d’orgues de Seltz, Stiehr-Mockers. Il a été plusieurs fois remanié, notamment par Wetzel, puis reconstruit en traction pneumatique sur deux claviers et une pédale par Joseph Rinckenbach.

En 1936, la nef fut allongée de deux travées vers l’est, couverte d’une voûte en berceau à pénétrations (remplaçant un plafond à médaillons peints); le chœur fut reconstruit et couvert d’une voûte d’arêtes à plusieurs voûtains rayonnants. Ces travaux furent effectués par l’architecte Paul-Ernest Zigan de Saverne et l’entrepreneur Bock de Saessolsheim. La première pierre (de l’agrandissement) a été bénite par Monseigneur Ruch.
L’église est alors vouée à Saint Jean-Baptiste.

De 1979 à 1983, l’église s’est fait rénover. La rénovation fut divisée en trois phases:

  1. L’intérieur de l’église, l’amélioration du chauffage, le dallage du sol, la rénovation du plancher, la peinture, l’électricité adaptée, la menuiserie, les bancs remis à neuf, l’isolation de la voûte, l’adduction d’eau, etc.
  2. L’amélioration des abords de l’église (réfection des allées, etc.)
  3. La rénovation du mobilier classé monument historique (autels, chaire, boiseries du chœur et stalles).

L’église fut inaugurée le 19 juin 1983 par Monseigneur Elchinger, évêque de Strasbourg.

En 1995, un nouvel orgue pris place: c’est un instrument de Bernard Aubertin de 30 jeux répartis sur deux claviers manuels et un pédalier. Ce dernier fut enrichi, en 2000, d’un orgue de chœur de 5 jeux, également de Bernard Aubertin.

Le 10 avril 1996, la tour fut inscrite en totalité à l’inventaire des monuments historiques.

Le dernier trimestre 2003, l’église se fit une nouvelle beauté grâce à la rénovation intérieure (électricité, chauffage, peinture, etc.)