Dernier hommage à Antoine Kapp

Publié par Dominique MULLER le

Antoine Kapp s’est éteint à quelques jours de son 90ème anniversaire. Hospitalisé depuis quelque temps, très affaibli, il est parti paisiblement à quatre jours de son grand anniversaire.
Le défunt a vu le jour le 29 septembre 1932 à Wilwisheim au foyer de Xavier Kapp et de Yvonne Schlotter qui menaient un train de cultures. Ainé d’une fratrie de six enfants, il aimait la vie, qu’elle fut faite de labeur ou de satisfactions. Il aimait raconter les joies simples de sa jeunesse passée dans son village, sur les bancs de l’école communale, racontant avec détails les moments de la guerre qu’il a connus en tant qu’adolescent, déjà épris par l’appel de la terre.
Veuf de Lucie Gillig, décédée en 2013, il est longtemps resté à son domicile où il se sentait à l’aise, rassuré par la présence de son fils Bernard. Sa vie, il l’a consacrée à l’exploitation agricole dont il a pris les rênes après son union célébrée avec Lucie Gillig de Saessolsheim, le 11 mai 1959. Père d’un nourrisson décédé en bas âge, il vit grandir deux autres enfants, Bernard et Marianne. Au moment de sa retraite, il veilla à prodiguer les bons soins à son épouse, longtemps alitée à domicile.
Homme affable et bienveillant, il a toujours su se rendre disponible pour sa famille et son voisinage. Membre un temps de la section arboricole locale, il occupa également la fonction de vice-président du Conseil de Surveillance de la Caisse de Crédit Mutuel de Saessolsheim, de 1968 à 1989. Puis à partir de cette date, il fut jusqu’à un âge avancé membre du Conseil local de la Caisse du Crédit Mutuel du Zornthal issue de la fusion des 12 Caisses locales.
Mais, concomitamment à toutes ses occupations, il a toujours su entretenir sa passion pour les chevaux de trait. Pour lui, c’était presque inné, depuis son adolescence, de dresser des chevaux, à conduire un attelage de trait avec quoi il remporta des concours à diverses manifestations. C’est ainsi qu’il fut l’un des derniers propriétaires de chevaux de trait du village.
Ses obsèques furent célébrées par le curé Olivier Miesch en l’église Saint Jean-Baptiste du village, rehaussées par les chants de la Chorale Sainte-Cécile. Une affluence nombreuse composée de sa famille, d’amis et de paroissiens lui rendirent un dernier hommage avant son inhumation au cimetière communal.

Catégories : Actualité